Tous les articles classés dans : Réflexions & partages

J’ai testé les fiches d’exercices “Eduquer son cheval”

Vous aimez la belle équitation, le travail du cheval mené dans le respect de son intégrité physique et morale ? Vous vous attachez à explorer des exercices variés pour atteindre vos objectifs ? Vous souhaitez enrichir votre “trousse à outils” de cavalier ? Vous êtes dans une recherche permanente de peaufiner votre équitation pour le bien-être de votre équidé ? Alors les fiches du blog Eduquer son cheval, si vous ne les connaissez pas, vont vous intéresser.

10055117555_fa276ff8af_o

De la nuance entre dresser un cheval et éduquer un cheval

Un article de réflexion de l’excellent blog “Juste avec mon cheval” m’a fait, justement, réfléchir. Je trouve que le sujet est passionnant, et je me permets donc d’exposer ici à mon tour ma propre réflexion, en toute humilité. L’article en question est : éducation ou dressage, quelle différence ? Dans l’article, les rôles de l’éducation et du dressage se répartissent grosso-modo comme suit : Education = enseignement au cheval d’un bon comportement vis à vis de l’homme = travail à pied Dressage = enseignement au cheval de son métier de cheval, c’est à dire obéir aux demandes de son cavalier = travail en selle A cette vision, j’oppose la suivante : Education = respect de l’homme, capacité à faire connaître son point de vue d’une façon qui n’est pas dangereuse ni risquée pour l’homme (l’homme a bien entendu de son côté le devoir d’être suffisamment à l’écoute pour entendre le point de vue du cheval avant que celui-ci ne se sente contraint de “crier”, mais je passe sur le sujet, qui n’est pas du tout le propos de cet article) Dressage = …

marijke-de-jong

Querelles dans le monde du cheval : acceptons de ne pas être d’accord

Un cavalier orienté “classique” entame une discussion avec un cavalier de concours sur facebook… Comment ça, vous connaissez la fin ? Le scénario est classique, se retrouve sur sur tous les réseaux sociaux comme IRL et comme dirait l’autre “ça n’a jamais participé à un débat sur le Rollkür et ça se dit cavalier”. Querelles et chicaneries entre cavaliers sur tel ou tel enseignement, telle ou telle pratique, tel ou tel façon d’en arriver à un mouvement ou à un autre : voilà le lot du monde équestre aujourd’hui. J’ai le plaisir de vous présenter ma traduction d’un article de Marijke de Jong, fondatrice de Straightnesstraining.com, enseignante à l’international et sur internet. Présente sur la toile depuis longtemps, elle a des billes pour traiter le sujet de l’appréhension des diversités d’opinion entre cavaliers avec une grande clairvoyance, et j’ai jugé indispensable de le partager.

eduquer-son-oeil-dressage-equitation

S’instruire et éduquer son oeil : deux chaînes Youtube essentielles

Se coltiner des pages de théories, c’est bien beau mais ça ne suffit pas. Il faut aussi apprendre à distinguer le mouvement juste de celui qui gêne, comprendre comment les bons cavaliers réussissent, et quelles sont les écueils à éviter. Dans le Cheval d’amateur, Beudant nous recommandait d’observer le plus possible, notamment les autres cavaliers. Nous avons une chance fabuleuse par rapport à lui : grâce à la prolifération de vidéos sur internet, nous avons la possibilité d’observer autant qu’on veut le meilleur comme le pire de l’équitation.

La constellation des grands écuyers français

La constellation des écuyers français

René Bacharach a dressé une constellation des écuyers français. Il l’a sobrement appelé, pour faire plus sérieux sans doute, le tableau synoptique des écuyers de tradition française. Moi, je vois surtout des tas d’étoiles. Pour le voir en entier, cliquez sur ce lien : tableau synoptique des écuyers de tradition française Ce tableau est aimablement partagé par la communauté des écuyers de tradition française. J’en parle pour le plaisir de publier des étoiles sur mon blog naissant. Et aussi parce que, comme tous ces vieux bouquins scannés et publiés sur Gallica, je trouve qu’il mérite d’être connu. C’est un chouette travail, vraiment. Très élégant. À chaque écuyer son étoile. Il paraît que la taille d’une étoile correspond à la qualité de l’écuyer qu’elle couronne. Les étoiles de Baucher et Beudant sont les plus grosses, et j’ai l’impression qu’elles sont de la même taille. Il paraît aussi que lorsqu’il a montré son tableau à un écuyer du cadre noir, celui-ci l’a étudié attentivement et puis il a dit “Je vois deux erreurs dans votre tableau. Ah bon, lesquelles ? a demandé Bacharach Je plaisantais, a répondu …